nouvelles

 

 

LE NID DE PIERRES FINALISTE AU PRIX FRANCE-QUÉBEC

17 mars 2016 - Partagez >>

Paru en novembre dernier aux Éditions du Boréal, Le Nid de pierres poursuit sur sa lancée. On annonçait le 16 mars, au Salon du livre de Paris, que le roman de Tristan Malavoy figure parmi les trois titres finalistes du prestigieux Prix littéraire France-Québec, aux côtés de La femme qui fuit d’Anaïs Barbeau-Lavalette et de Les maisons de Fanny Britt. Le Prix France-Québec 2016 sera décerné en octobre prochain. Boréal vient par ailleurs d’annoncer la réimpression du Nid de pierres, qui continue de gagner les cœurs. De belles nouvelles qui s’ajoutent à une réception critique enthousiaste…

« Trou de boue maléfique, disparitions, légendes abénaquises et romance actuelle se répondent intelligemment dans ce livre écrit avec élégance, poétique et concentré. »
— Josée Lapointe, La Presse

« L’écriture est fine, élégante. Teintée de contrastes. Les images sont fortes, obsédantes. Une forme d’envoûtement opère dans Le Nid de pierres. »
— Danielle Laurin, Le Devoir

« Mon coup de cœur de la saison, mon chouchou. C’est tellement bon, mystérieux, étrange. J’ai adoré ce livre. »
— Catherine Lachaussée, ICI Radio-Canada Première

« Une langue magnifique. J’ai dévoré ce livre. Il a une très belle écriture. »
— Pauline Marois, Télé-Québec, Club de lecture Bazzo.TV

« Si le suspense est au rendez-vous jusqu’à la fin, la poésie est tout aussi présente, insufflée à l’intrigue avec une fluidité, une limpidité remarquables. Un premier roman parfaitement réussi ! »
— Chrystine Brouillet, TVA, Salut Bonjour Weekend

« Guidé par une écriture somptueuse et organique, ce récit est celui du passé qui revient tous nous hanter, parfois à jamais. »
— Victor Caron-Veilleux, Les Libraires

« J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre. »
— Marie-Pierre Roy-Carbonneau, ICI Radio-Canada Première, C’est pas trop tôt en Estrie

« [Soulignons] la tournure si belle des phrases, la création d’une ambiance à la fois enveloppante et surnaturelle, la mécanique littéraire impeccable du récit. »
— Natalia Wysocka, Journal Métro

« Malavoy a un talent indéniable de conteur, il sait capturer le lecteur dans ses filets grâce à son écriture ronde, chaleureuse. On ne peut s’empêcher de tourner les pages de ce livre. »
— Cyril Schreiber, CHYZ 94,3, Chéri(e) j’arrive !

« J’ai aimé le thème des blessures, des souvenirs d’enfance. Les choses qui nous collent à la peau et avec lesquelles on grandit. Il nous amène là de façon extraordinaire. »
— Thérèse Parisien, Télé-Québec, Club de lecture Bazzo.TV

« Parsemé le légendes abénaquises, le récit est envoûtant et fabuleusement bien écrit. »
— Julie Roy, Coup de pouce

« Tristan Malavoy n’hésite pas à se risquer sur le terrain magique du chamanisme et sur celui, encore plus occulte, de la psychologie masculine, des relations entre hommes, des rivalités fraternelles. Avec ses incantations de sorcier, il transforme ce Nid de pierres en un important rite de passage, où les esprits de la terre aident les vivants à traverser les épreuves aventureuses de la maturité et à faire, petit à petit, leur nid. »
— Martine Desjardins, L’actualité

« J’ai adhéré à son histoire. J’ai aimé la cartographie des lieux de son imaginaire. Il y a un peu de réalisme magique là-dedans. »
— Pascale Navarro, Télé-Québec, Club de lecture Bazzo.TV

« Un polar poétique et mystérieux, qui se lit d’une traite. »
— Anik Moulin, ICI Radio-Canada, Le Téléjournal Estrie

PARTAGEZ >>



LE NID DE PIERRES : UN PREMIER ROMAN POUR TRISTAN MALAVOY

02 novembre 2015 - Partagez >>

C’est un automne littéraire pour Tristan Malavoy. L’auteur et musicien fait paraître, le 3 novembre, un premier roman intitulé Le Nid de pierres, dans lequel il revisite son village natal, Saint-Denis-de-Brompton, signant un texte qui oscille entre le thriller, l’hommage aux imaginaires autochtones et la réflexion sur les sources de l’écriture. 

Voici un extrait de la présentation qu’en fait Boréal, son éditeur :

« Envoûtant, Le Nid de pierres mêle les voix du passé et du présent. Traversé par des légendes abénaquises d’une sombre beauté, il évoque de façon magistrale tout ce qui se trame sous la surface, traçant une poignante évocation des mystères – la vie, la mort, l’amour, le temps – qui forment les ultimes frontières de notre présence sur Terre. »

Tristan Malavoy sera très présent en librairie ces prochains mois puisqu’on trouve aussi son nom parmi les participants du collectif La disparition de Michel O’Toole (Éd. XYZ, coll. « Quai no 5 »), qu’il a piloté et qui regroupe aussi des nouvelles de Deni Béchard, Daniel Bélanger, Chrystine Brouillet, Mathieu Laliberté, Perrine Leblanc, Stéphanie Pelletier et Patrick Senécal.

PARTAGEZ >>



TRISTAN MALAVOY - LE MINI-ALBUM QUATRE SÉDUIT LA CRITIQUE

13 novembre 2014 - Partagez >>

CE QU'ILS EN ONT DIT:

« Quatre titres très bien ficelés. C’est très réussi. »
– Monique Giroux, (Chants libres à Monique, ICI Musique)

« La musique est simplement belle, artistique et planante. On aime la super catchy quatrième piste, Un amour si grand que ça. Quelle perle! »
– Canadian Music Blog

« Quelle belle atmosphère sur ce disque... À découvrir ! »
– Danièle Grenier (Divines tentations, ICI Première Gatineau-Ottawa)

« Quatre petits trésors, quatre perles. »
– Marie-Claude Veilleux (C'est pas trop tôt, ICI Première Estrie)

« Les carnets de la chanson québécoise moderne et poétique s’enrichissent ici de quelques pages stylées et vaporeuses. »
– Francis Hébert (La route aux quatre chansons)

« Fidèle à ses habitudes, l'homme de lettres procède à une fine autopsie de l'amour et du quotidien, dans une pop soyeuse, intelligente, vachement bien tournée. Portées par des mélodies enveloppantes et des nappes de guitares étirées, les paroles de Malavoy s’engouffrent lentement et patiemment dans la boîte crânienne… pour y rester. »
ICIMUSIQUE.ca

La musique est superbe… Très poétiques et musicalement bien construites, ces quatre chansons sont fort agréables, parfaites pour ces doux mois d’automne. Chapeau ! »
- Benoit Bergeron (RREVERB)

PARTAGEZ >>



TRISTAN MALAVOY LANCE QUATRE

30 septembre 2014 - Partagez >>

Fruit de sessions intensives, en comité réduit, QUATRE paraît chez Audiogram en format numérique. Quatre chansons, quatre musiciens. Quatre tonalités, comme autant de points cardinaux. Tristan Malavoy, dont l’écriture a épousé plusieurs formes ces dernières années, revient ainsi à la chanson deux ans et des poussières après la sortie de l’album Les éléments (2012).

Réalisé par Jérôme Minière et mixé par Ghyslain-Luc Lavigne, QUATRE s’ouvre sur une relecture très libre de La vie ne vaut rien, d’Alain Souchon. Suivra Quelle femme, poème amoureux et boréal de Jean Désy mis en musique par Tristan, interprété ici en duo avec Ariane Moffatt.

Quelle amoureuse
Attendra l’accalmie
Le grand dépaysement
Du nomade que je suis


Dans Un amour si grand que ça, qu’enveloppent les guitares atmosphériques de Joseph Marchand, l’auteur-compositeur constate le «petit pois» que représente son cœur à l’échelle cosmique, tandis que Les supersoniques fait alterner les grands et les petits soucis de la vie.

Un prophète annonce la fin de notre ère
Ils ont fermé le restaurant d’en face
Y aurait des milliards de trous dans l’univers
Le timbre est rendu à une piasse


QUATRE, c’est une esthétique sobre mais signée, le résultat d’une équipée brève mais inspirée, qui nous fait renouer avec l’une des plumes les plus aiguisées de sa génération.

PARTAGEZ >>



TRISTAN MALAVOY: MINI-ALBUM QUATRE EN PRÉVENTE

19 septembre 2014 - Partagez >>

Durant les dernières semaines, Tristan Malavoy s’est enfermé à quelques reprises dans le Geroministudio, l’atelier de Jérôme Minière. Les deux complices en ressortent avec QUATRE, un mini-album numérique réalisé par Jérôme, à paraître le 30 septembre sous étiquette Audiogram.

Deux ans et des poussières après Les éléments, voici quatre pièces dont une reprise tonique de La vie ne vaut rien, une des plus belles chansons d’Alain Souchon, et Quelle femme, un poème de Jean Désy mis en musique par Tristan Malavoy, ici interprété en duo avec Ariane Moffatt.

L’achat en prévente de QUATRE inclut le téléchargement immédiat de l’extrait La vie ne vaut rien.

PARTAGEZ >>



DE NOUVEAUX RENDEZ-VOUS MALAVOY

19 février 2014 - Partagez >>

Plusieurs occasions de voir Tristan Malavoy en action ces prochaines semaines…

Il sera d’abord de passage à Gatineau, le 28 février, le temps d’un spectacle présenté par le Salon du livre de l’Outaouais (place Yves Thériault/Radio-Canada, 20h30). Tristan partagera la scène avec son bon ami Fredric Gary Comeau.

Tristan est par ailleurs le porte-parole des Dix heures de poésie , dans le cadre de la Nuit blanche à Montréal. Pour l’occasion, le jazz-bar Le Dièse Onze (4115, rue Saint-Denis) accueillera entre autres Natasha Kanapé-Fontaine, Nicole Brossard, Roger Des Roches et un homage à Leonard Cohen. Le 1er mars à compter de 16h.

Le 27 mars , à la Maison de la culture Marie-Uguay, ce sera l’une des dernières chances de voir le spectacle Les éléments. Tristan y sera une fois encore accompagné d’Amylie et Yves Labonté. Rappelons que les spectacles présentés dans les maisons de la culture son GRATUITS sur présentation d’un laissez-passer, à se procurer à l’avance.

Le 4 avril, à 19h, Tristan sera en prestation solo à la Galerie Graff, dans le cadre de la 42e Rencontre internationale québécoise des écrivains.

Pendant ce temps, il continue de s’occuper de la nouvelle et très remarquée collection Quai no 5, qu’il a créée à l’invitation des Éditions XYZ, et concocte quelques nouveautés en studio auprès de nul autre que Jérôme Minière.

D’autres messages suivront !

Crédit photo : Pierre Crépô

PARTAGEZ >>



TRISTAN MALAVOY BIEN ENTOURÉ POUR LE SPECTACLE J’ATTENDS TES LÈVRES POUR CHANTER

24 septembre 2013 - Partagez >>

En ce début d’automne, Tristan Malavoy fait son plaisir et le nôtre avec J’attends tes lèvres pour chanter, un spectacle qui réunit une bien belle bande de créateurs. Présenté le 26 septembre au Lion d’Or, dans le cadre du FIL (Festival international de la littérature), ce rendez-vous dédié aux collaborations artistiques verra défiler sur scène Michel Rivard, FORÊT, Kim Doré, Franz Benjamin, Fredric Gary Comeau et Tristan Malavoy. Chacun présentera plusieurs morceaux de son répertoire créés en complicité avec d’autres artistes, dans une fête des musiques et des mots qui promet de faire goûter au public l’ivresse de la création. Un soir seulement!

Cette rentrée 2013 est par ailleurs l’occasion pour Tristan Malavoy de dévoiler la collection qu’il a conçue à l’invitation des Éditions XYZ, « Quai no 5 », dont les deux premiers titres arrivent en librairie ces jours-ci. À raison de quatre parutions par année – romans, récits, nouvelles –, «Quai no 5» sera pour Tristan Malavoy l’occasion de partager ses coups de cœur pour des auteurs d’ici.

PARTAGEZ >>



LES RENDEZ-VOUS MALAVOY

15 février 2013 - Partagez >>

Les mois de mars et avril seront animés pour Tristan Malavoy. Il sera d’abord de la 10ème édition de la Nuit Blanche à Montréal, dans la nuit du 2 au 3 mars, le temps d’une participation à la lecture-performance 10x10 TeXte et TeXtiles (Marché Bonsecours). Il enchaînera le 16 mars avec son spectacle Les éléments, présenté au Studio-théâtre de la Place des arts dans le cadre des «Week-ends de la chanson Québecor». Tristan Malavoy sera sur scène aux côtés de ses grands complices Amylie et Yves Labonté. Peu après, il fera partie des «21 poètes pour le 21ème siècle» rassemblés à l’Édifice Gaston-Miron par Claude Beausoleil, poète de la Cité, à l’occasion de la Journée mondiale de la poésie (21 mars).

Tristan Malavoy aura aussi le bonheur d’assurer la première partie du spectacle d’Ariane Moffatt, le 5 avril au Théâtre Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse et le 12 avril au Théâtre du Vieux-Terrebonne. Enfin, la direction du Festival Metropolis bleu lui a demandé de concevoir un rendez-vous poétique et musical. À l’affiche le 27 avril, cette lecture-spectacle verra défiler Émilie Laforêt et Joseph Marchand, de la formation FORÊT, Kim Doré, Thomas Hellman et Franz Benjamin.

PARTAGEZ >>



LA RENTRÉE MONTRÉALAISE DE TRISTAN MALAVOY

31 octobre 2012 - Partagez >>

Tristan Malavoy, qui en est à son deuxième album avec Les Éléments, a ravi cœurs et oreilles avec ce petit bijou de poésie. Après des passages remarqués aux FrancoFolies de Montréal et au Festival international de la littérature (FIL), c'est dans le cadre de Coup de cœur francophone que l'auteur-compositeur-interprète a choisi de présenter l'alchimie de ses nombreux talents lors de sa rentrée montréalaise, le 8 novembre prochain au Lion d'Or.

Pour mettre ses mots et ses mélodies en chair et en lumière, Tristan s'est allié le concours de Félix Dagenais comme conseiller spécial à la mise en scène, ainsi que celui de Mathieu Denoncourt à la conception des éclairages.

Entouré d'Alexis Martin à la batterie et aux percussions, de Jean-François Leclerc aux claviers et au piano, de Philippe Godin à la basse et d'Amylie aux chœurs, l'artiste nous ouvrira les pages de son univers aux mille nuances.



Journal Métro
Impact Campus
Journal de Montréal
Le Soleil

« Exquis. » « C'est franchement réussi. »
Rachelle McDuff, Journal Métro

« Qu'on aime ça, qu'on aime ça! »
Monique Giroux, Espace Musique, Chants libres

« Les éléments n'est pas un disque môôôderne, qui s'use au fur et à mesure de l'écoute, c'est plutôt un poison lent qui s'insinue dans le cortex pour le faire éclater en millier de pétales. »
André Ducharme, L'Actualité

« Vraiment, c'est très, très réussi ! »
Katerine Verebely, Première Chaîne, Désautels

tristanmalavoy.com

PARTAGEZ >>



TRISTAN MALAVOY EN SPECTACLE MERCREDI SOIR

24 septembre 2012 - Partagez >>

PARTAGEZ >>



TRISTAN MALAVOY AU COEUR DES ÉLÉMENTS

31 mai 2012 - Partagez >>

Le 1er mai, à la Chaufferie du cœur des sciences de l’UQÀM, deux mondes s’embrassaient : celui de la littérature orale et celui de la chanson. Un mélange naturel pour Tristan Malavoy, qui nous présentait son deuxième album, Les Éléments. Quatre morceaux ont alors été dévoilés au public. Colorée de la douce voix d’Amylie, de la contrebasse d’Yves Labonté et des percussions d’Alexis Martin, la prestation nous entraînait dans un espace enivrant, digne des vers de Malavoy. De bon augure en vue de la prestation de l’artiste aux FrancoFolies de Montréal, le 10 juin prochain (scène Desjardins, 17h)!

Journal Métro
Impact Campus
Journal de Montréal
Le Soleil

« Exquis. »
« C’est franchement réussi. »
Rachelle McDuff, Journal Métro

« Il m’a eue, il m’a vraiment eue! »
Annie-Soleil Proteau, Première Chaîne, C’est bien meilleur le matin

« Vraiment, c’est très, très réussi ! »
Katerine Verebely, Première Chaîne, Désautels

« De très belles mélodies… »
Jasmin Hains, Première Chaîne, Première Heure

« Qu’on aime ça, qu’on aime ça! »
Monique Giroux, Espace Musique, Chants libres

« Je ne peux que vous recommander… »
Jean-François Côté, Première Chaîne, L’heure de pointe

« Les éléments n’est pas un disque môôôderne, qui s’use au fur et à mesure de l’écoute, c’est plutôt un poison lent qui s’insinue dans le cortex pour le faire éclater en millier de pétales. »
André Ducharme, L’Actualité

« Les arrangements, bien conçus, soutiennent le chant et surtout le relief et les textures nécessaires à l’invitation au voyage poétique. »
Jean Beauchesne, Journal de Montréal

« Pour ceux qui aime les mots et les sons, pour qui aime les rimes bien écrites et leur mise en musique avec attention… »
Alain Brunet, La Presse

« Tristan Malavoy s’enracine dans la musique sans renier sa personnalité littéraire. »
Geneviève Bouchard, Le Soleil

« On y savoure des lignes délicieusement rédigées, d’une richesse qu’il nous est rarement donné d’entendre. Le résultat est éloquent. »
Émilie Rochette, Impact Campus

« Il y a sur ce nouvel album assez de souffle poétique, de retenue, pour qu’on ait envie d’y revenir souvent, furieusement. »
Francis Hébert, La route aux quatre chansons

PARTAGEZ >>



SPECTACLES EXTÉRIEURS AUX FRANCOFOLIES DE MONTRÉAL

22 mai 2012 - Partagez >>

La programmation extérieure de la 24ème édition des Francofolies de Montréal est maintenant annoncée. Voici 4 concerts qu'il ne faut pas manquer!

- Grand concert d'ouverture : Pierre Lapointe et ses musiciens le 7 juin à 18h (Scène Ford)

- Amylie le samedi 9 juin à 19h (Espace Loto-Québec)

- Tristan Malavoy le dimanche 10 juin à 17h (Scène Desjardins)

- Loco Locass le vendredi 15 juin à 21 (Espace Loto-Québec)

N'oubliez pas également les concerts de nos artistes en salle :

Ariane Moffatt le dimanche 10 juin au Métropolis à 21h

Salomé Leclerc le mardi 12 juin à l'Astral à 19h30

David Giguère le mardi 12 juin au Métropolis à 21h (première partie de Coeur de pirate)

Marc Déry solo le jeudi 14 juin à l'Astral à 19h30

PARTAGEZ >>



LES ÉLÉMENTS DE TRISTAN MALAVOY

26 avril 2012 - Partagez >>

«Comment ça s’écrit / Demain?», demande Tristan Malavoy à la toute fin de Un siècle comme les autres, chanson d’espoir lucide portée par le regard grand angle d’un homme bien au fait des efforts que déploient ses camarades pour traverser les jours, mais incapable de laisser gagner le cynisme. C’est à cette question qu’il tentera de répondre tout au long de Les éléments, deuxième chapitre de sa vie d’auteur-compositeur-interprète, en magasin le 1er mai.

Sans déserter les territoires méditatifs qu’il avait foulés sur Carnets d’apesanteur, un album unanimement salué par la critique lors de sa parution en 2006, Malavoy embrasse plus que jamais la forme chansonnière sur Les éléments grâce à des musiques qu’il signe pour la plupart et sur lesquelles la réalisation d’Alexis Martin (assisté de Jean-François Leclerc) jette une mélodique couleur pop. L’équipe d’amis aura ourdi des refrains qui, comme autant de chevaux de Troie, permettent à la poésie de se ménager une place dans nos quotidiens.

Comment ça s’écrit demain, alors? Ça s’écrit au petit bonheur la semaine pour ce marchand de journaux qui «s’endort en rêvant / d’une vie nouvelle» (groovante Une vie nouvelle). Ça s’écrit émerveillé devant Les p’tits cow-boys qui courent, tourbillonnent et donnent un sens à tout ce qu’ils touchent. Ça s’écrit en fuyant ce qui, pourtant, nous manquera dès le décollage (Trois pas). Ça s’écrit en goûtant bien chaque note que souffle «la musique de la Terre» (rimbaldienne Tout ce que les vents d’été). Ça s’écrit surtout à deux, rappelle Malavoy sur Ville Marie, ode à cette bienveillante «île au beau milieu de la ville» dont la force gravitationnelle empêche les amoureux de se désunir.

C’est la jeune auteure-compositrice-interprète Amylie, voix soul et sensible, qui donne corps à cette présence féminine, tantôt spectrale, tantôt fondamentale, traversant de bout en bout Les éléments. Les généreux musiciens Alexis Martin (batterie, percussions), Jean-François Leclerc (piano, claviers), Simon Godin (guitares), Yves Labonté (basse, contrebasse) et Jean-François Gagnon (cuivres) allument aussi leur fanal au cœur de cet album nourri d’amitiés et de nuits blanches.

Citoyen en règle de la planète chanson, Tristan Malavoy réaffirme néanmoins son indéfectible appartenance à la constellation poésie à travers La Nuit des temps ou encore Voyons voir, morceau-courtepointe tiré de deux poèmes de Roland Giguère, immense figure de la littérature québécoise qui, là où il est, peut se considérer chaleureusement salué.

PARTAGEZ >>



LES ÉLÉMENTS, NOUVEL ALBUM DE TRISTAN MALAVOY

17 avril 2012 - Partagez >>

C’est le 1er mai que paraîtra le nouvel album de Tristan Malavoy. Un lancement avec prestation aura lieu ce jour-là, dès 17h30, à la Chaufferie du pavillon Cœur des sciences de l’UQÀM. L’amoureux des mots nous présentera «Les éléments», nouveau volet de ses expérimentations poétiques et sonores, quelque part entre la pop et le spoken word.

Il est possible de se procurer dès maintenant l’album, en prévente numérique sur iTunes. Pour patienter, on peut s’imprégner de l’univers de Tristan Malavoy en visionnant l’extrait vidéo «Les éléments». Une création originale, qui nous parle de notre époque tout en nous laissant entrevoir des territoires nouveaux.

PARTAGEZ >>